Signalétique et Adaptation

Soucieuse de rendre la vie quotidienne, mais également l'art et les richesses du patrimoine accessibles au plus grand nombre, l'Association Arrimage effectue des travaux de signalétique et d'adaptation sur des œuvres dans des domaines aussi divers que l'architecture, la sculpture ou la peinture, permettant la vision de leur équivalent en images mentales sur des supports aussi différents que le bronze, la céramique, le verre, et la résine.

Vous trouverez ci-après quelques exemples de nos réalisations - Tous droits de reproduction interdits

(cliquez sur un titre d'article pour ouvrir l'article complet)


 

Le musée de la céramique,ouvert en mars 2007, expose sur 1200 m², dans l'ancienne fabrique de poterie Bompard (xixe siècle), de nombreux témoignages des fabrications locales. Lezoux était en effet un grand centre de fabrication de poteries sigillées durant l'Antiquité.

Le musée départemental de Préhistoire d’Île-de-France, à Nemours (Seine-et-Marne) est un musée départemental à vocation régionale. Il présente la Préhistoire du Bassin parisien, des premiers vestiges attestant de la présence de l’Homme (vers 500 000 ans av. J.-C.) à la fin de la période gauloise (dernier quart du Ier siècle av. J.-C.).

 

Nous avons créé 7 boites tactiles qui permettent le contact avec des objets et des explications en braille et gros caractères.

 

Situé sur le Rocher, mitoyen de la prison et du Musée Océanographique de Monaco, ce jardin contient toujours l'ancien abreuvoir à bestiaux d'époque, témoin d'une partie de l'histoire de la Principauté.

Situé à Hérépian, le musée de la Cloche et de la Sonnaille permet de découvrir les différentes techniques de fabrication, de la fonte du bronze,  au savoir faire permettant d'accorder les cloches d'église dont les sonneries rythment le temps. On y retrouve également les nombreuses cloches "Sonnailles" (petites cloches utilisées par les bergers), "clarines" (vaches) et autres grelots (chevaux) dans un bel espace de plus de 1000 m2.

Le four à boulet servait à chauffer les boulets de cannons, leur permettant d’enflammer les cibles en plus des dégâts de bases. Il est situé à l’extrémité de l’île Sainte Marguerite, et fut utilisé par l'artillerie du Premier Empire.